Les ventes de logements neufs en baisse de 11% en 2011

L'analyse de conjoncture dévoilée par la Fédération des Promoteurs Immobiliers et publiée le 8 février 2012 indique que les ventes de logements neufs auraient régressé de 11% en 2011 par rapport à 2010, ce malgré une hausse des ventes de 5% au dernier trimestre. En cause, la baisse de la réduction d'impôt Scellier à 22% pour les logements BBC, la modification du régime de taxation des plus-values immobilières hors résidences principales, la faiblesse de l’accession à la propriété dans le neuf (-2% par rapport à 2010), et la hausse des taux d’intérêt ainsi que le durcissement des conditions d'octroi de crédit par les banques.

Les mise en vente ont quant à elles progressé de +7% pour atteindre 89 014 unités. Tout ceci a eu pour conséquence une progression sensible (+27%) de l'offre de logements qui a atteint 44 629 unités en fin d'année 2011. Pour ce qui est des prix, ils n'auraient globalement augmenté que de +1,6% (+4,9% en province compensé par -5,5% en Ile-de-France).

Des disparités importantes sont cependant à noter par région :

  • en Ile-de-France, l’activité de promotion immobilière a enregistré de belles performances, tant en production qu’en vente en 2011. Le prix de vente moyen des logements collectifs classiques (hors parking) a été en baisse de ‐5,5 % depuis le 4ème trimestre 2010, passant de 5 430 €/m² à 5 130 €/m² au 4ème trimestre 2011.
  • en Normandie, après un début d’année 2011 en retrait (‐18% sur les 3 premiers trimestres 2011), le dernier trimestre 2011 (335 réservations, soit +20% par rapport au 4ème trimestre 2010) a permis de ramener la baisse des réservations nettes en 2011 à seulement ‐7% (971 réservations, contre 1048 en 2010). S'agissant des prix, après le pic à 3 700 €/m² (habitable, hors parking, TVA 19,6%) au 1er trimestre 2011, le prix de vente moyen est retombé à 3 236 € /m² au dernier trimestre.
  • Dans la région de Rouen, les réservations nettes ont augmenté de +4% par rapport à 2010. Le prix de vente moyen à fin décembre était de 2 839 €/m² (habitable, hors parking), soit une baisse de ‐9% par rapport au 4ème trimestre 2010.
  • Dans la région du Havre, le rythme des ventes s’est maintenu en 2011. Le prix des logements neufs est resté stable (‐0,1% en 12 mois) pour s’établir 3 069 €/m² (habitable, hors parking) au 4ème trimestre 2011.
  • Dans l'aire urbaine de Lille, le 4ème trimestre 2011 s'est caractérisé par une augmentation des réservations nettes de +8%. Sur l’année, cette hausse a été de +2,5%. Les prix de vente ont continué leur progression : au 4ème trimestre, le prix de vente des logements collectifs s’établissait à 3 388 €/m² TTC habitable (hors parking), soit une augmentation de +7,3% en 12 mois.
  • Dans l'aire urbaine de Lyon, les 3ème et 4ème trimestres ont été marqués par une forte reprise des ventes portant le résultat annuel à 4 533 logements réservés, soit un repli du marché ramené à ‐16% par rapport à 2010. La hausse du niveau de prix moyen de +6 % par rapport à 2010 sur l’ensemble de l’aire urbaine (3 749 €/m² TTC, hors parking) est la conséquence directe de la raréfaction du foncier, de son prix croissant et du renchérissement du coût de la construction, lié à l’impact des nouvelles réglementations.
  • En Pays-de-Loire, le nombre de réservations a baissé de ‐4% en 2011 par rapport à 2010. Le prix moyen en 2011 sur la Métropole nantaise a été de 3 505 €/m² (habitable, hors parking) soit une augmentation de +8% par rapport à 2010.
  • Dans le SCOT d'Angers, le nombre de réservations a légèrement augmenté : +2,8% par rapport à 2010. Le prix moyen pour l’année 2011 a été de 2 938 €/m² (habitable, hors parking), soit une baisse de ‐6% par rapport à 2010.
  • Dans l'aire urbaine de Toulouse, les réservations nettes (5 020 en 2011) ont enregistré une baisse ‐25% (‐23% pour la ville de Toulouse) mais la hausse des prix a été modérée : 3 304 €/m² (habitable, hors parking) au 4ème trimestre 2011, soit une hausse de +3% par rapport au 4ème trimestre 2010.
  • En Provence, le recul des réservations (-23%) pour sur 2011 était prévisible après plusieurs années records en Provence. La baisse de la conjoncture immobilière a été plus marquée encore sur Marseille. Sur l’année, le prix ont progressé de +6%, logiquement tiré vers le haut par la généralisation des opérations BBC plus coûteuses, et au recentrage des opérations sur les zones « tendues » où les prix sont plus élevés.
  • Sur la Côte d'Azur,les ventes ont augmenté de +7% par rapport à 2010. L’offre progressant plus vite par rapport au rythme des ventes, le prix de vente moyen, bien que toujours élevé, s’est stabilisé en 2011 pour s’établir à 5 419€/m² (habitable, hors parking) au dernier trimestre 2011 (soit +1% par rapport au 4ème trimestre 2010).
  • Dans la région de Bordeaux et du Bassin d'Arcachon, le volume des réservations nettes pour 2011 (4 625) a été en retrait de ‐3% par rapport à 2010. Ce chiffre a été en progression de +4% pour la CU de Bordeaux (qui représente 81% des ventes) et en recul de ‐28% pour le bassin d’Arcachon. Les prix de ventes de logements neufs ont progressé de +2% dans la CU de Bordeaux par rapport au 4ème trimestre 2010 (3 426 €/m² habitable, hors parking, au 4ème trimestre 2011) et de +20% dans le bassin d’Arcachon (4 401 €/m² habitable, hors parking, au 4ème trimestre 2011).
  • En Bretagne, l’année 2011 se conclue sur un bilan de 1 965 réservations, soit une baisse de ‐28% par rapport à 2010. Le prix de vente moyen au 4ème trimestre s’élèvait à 2 883€/m² (habitable, hors parking), soit une baisse de ‐6% par rapport au 4ème trimestre 2010. Sur l’année, le prix moyen est resté stable (+0,9% par rapport à 2010).
  • Dans l'Hérault, les réservations nettes (5 295) ont enregistré une progression de +15% par rapport à 2010. La CA de Montpellier, qui représente les deux tiers du marché, a vu ses ventes passer de 3 240 en 2010 à 3 585 en 2011, soit +11%. Le prix de vente moyen de la CA de Montpellier est resté légèrement orienté à la hausse. Il s’élèvait à 3 660 €/m² (habitable, hors parking, TVA 19,6%) au 4ème trimestre, soit une progression de +2% par rapport au 4ème trimestre 2010. Sur l’année, le prix moyen a suivi cette même tendance puisqu’il progressait de +2% par rapport à 2010 (3 675 €/m², contre 3 591 €/m² en 2010).
  • Dans le Centre, le volume des ventes en 2011 (1 965 ventes) a été en retrait de ‐16% par rapport à l’année 2010. Les prix (habitable, hors parking) ont progressé de +3% par rapport au 4ème trimestre 2010 : +1% pour la CA d’Orléans (3 061 €/m²), +9% pour la CA de Chartres (3 176 €/m²) et +2% pour la CA de Tours (2 977 €/m²).
  • Dans l'Aire de Clermont-Ferrand (CA de Clermont Ferrand, Rioms et Issoire), les réservations nettes ont diminué de ‐26% par rapport à 2010.Le prix de vente moyen est resté stable, se maintenant à 3 208 €/m² (habitable, hors parking) au 4ème trimestre 2011.
  • Dans l'aire urbaine de Strasbourg, une augmentation de +5% des réservations nettes par rapport à 2010 a été constatée. Concernant le prix moyen au m² habitable des logements collectifs en TVA 19,6%, il a atteint 3 272€/m² (hors parking) au 4ème trimestre 2011, soit une augmentation de +6% par rapport au 4ème trimestre 2010.
Ce sont donc bien des "marchés immobiliers" pour le neuf qui cohabitent en France, chaque région ayant ses spécificités.

Faites une simulation loi Duflot express

Remplissez les quelques informations ci-dessous pour calculer instantanément le montant de vos impôts pour 2014 et voir quel investissement correspondrait le mieux à votre situation avec une simulation loi duflot. Vous pouvez également faire une demande de programmes immobiliers Duflot dans un formulaire à part.

guide loi duflot

© 2009 - 2011 Impôts Loi Scellier - Tous droits réservés - Reproduction même partielle interdite